Les cantines à Rouen : en bio et en régie

IDEES RECUES SUR LA REGIE

 

La Régie serait structurellement plus chère qu'une gestion déléguée à une entreprise privée

 

Faux.

 

La Régie ne génère pas obligatoirement de surcoût et peut même permettre de réaliser des  économies. Sur le long terme la tendance sera à la baisse, avec moins de gâchis de nourriture, une restructuration des repas, un rééquilibrage des quantités et la qualité augmentant, le nombre d'enfants mangeant à la cantine augmentera, réduisant les coûts.

 

La régie va également permettre de faire l'économie de la marge bénéficiaire actuellement réalisée par Avenance. Elle va réaliser des économies d'entretien des outils de production qui se détériorent plus rapidement dans le cadre de gestion privée du fait de la surexploitation des équipements. Enfin, avec le nombre de repas servis sur Rouen, la Régie n'aura aucune difficulté à obtenir des coûts d'approvisionnement compétitifs avec Avenance.

 

On peut aussi envisager, à plus long terme, la mutualisation avec les autres communes de l'agglo, et aussi autres structures (hôpitaux etc…), ce qui augmentera les quantités achetées et donc la capacité de négociation des prix de la régie.

 

Enfin, en choisissant des produits locaux on réduira très nettement les coûts de transport.

 

 

La Régie offrirait des repas de moins bonne qualité

 

Faux.

 

La Régie est une formidable opportunité de mobilisation du personnel actuellement sous valorisé et en statut précaire. La qualification du personnel, le travail avec des nutritionnistes, la communauté éducative, les parents, va permettre de mettre en place,  des repas plus équilibrés, de choisir des produits selon des critères de qualité, de proximité, et au maximum issus de l'agriculture biologique.

 

La régie permettra de mieux répondre aux attentes de chacun, ce qui est plus difficiles dans le cadre de contrats privés rigides, comme les allergies alimentaires, en introduisant des repas sans viande. Tous les nutritionnistes s'accordent à dire que la viande n'est pas nécessaire à chaque repas et que ses apports nutritionnels peuvent être compensés par d'autres aliments.  Les maîtres mots : écoute et souplesse.

 

Cette qualité du service pourra être garantie par l'obtention d'un référentiel ISO 9000 sur le Restauration Municipale déposé par l'ANDRM (Association des Directeurs de la Restauration Municipale) visant à fixer des critères de qualité développés sur tous les aspects du service.

 

 

La Régie ne sera pas en mesure de s'approvisionner en bio

 

Vrai, mais

 

S'il est impossible d'alimenter l'ensemble des écoles de Rouen en bio du jour au lendemain on peut néanmoins garantir une alimentation de qualité en s'appuyant sur un mixte : produits bio, produits labellisés, produits frais, à chaque fois que possible en production locale.

 

Il s'agit donc de travaillant en amont avec les producteurs. Cela demande du temps et de la souplesse qui est incompatible avec la rigidité d'un contrat avec une société privée. Il faut d'ailleurs être très prudent envers les propositions « toutes faites » des groupes privées qui proposent d'introduire de grandes quantités de produits bio, en général en provenance de filières d'importation ce qui rend discutable l'intérêt écologique de la démarche (coût de transport) sans compter les différences de labellisation, la France étant la plus contraignante sur ce point.



03/03/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 216 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion